Retour à l'accueil

 

Les listes de diffusion concernant l’enseignement et la pédagogie de façon générale sont en forte croissance. En octobre 1999, il y avait 125 listes dans l’annuaire Francopholistes du Comité des Réseaux Universitaires (CRU) concernant ce domaine.

Pourquoi s'intéresser particulièrement à ce service lié à Internet ? Car, comme l'écrivent A. Bethuys et A. Bourissou, " le professeur peut par l'entremise des nombreuses listes de diffusion thématiques (…) bénéficier de l'expérience acquise, notamment par ses pairs avec lesquels ils confrontent ses démarches et initie des collaborations ". Nous proposons d'étudier d'abord le phénomène d'adoption d'une liste de diffusion, au sens de la démarche entreprise par un enseignant pour s'abonner à cette liste et d'étudier ensuite le phénomène de participation à cette liste, au sens de prendre la parole au sein de la liste.

Ce préalable est rendu nécessaire par les caractéristiques de ce média qui ne rendent pas ces deux étapes (adoption et participation) aussi triviales qu'il y paraît au premier abord. L'usage des listes de diffusion repose sur l'utilisation de la messagerie électronique pour ce qui est du support technique. De plus, la communication dans ces listes de diffusion est particulière au sens où elle ne relève véritablement ni de l'écrit ni de l'oral et que ce média peut être considéré comme un média coopératif. Détaillons ces deux dimensions.

Premièrement, il s'agit d'un système technique basé sur la messagerie électronique, qui peut s'avérer assez complexe. Effectivement, les listes de diffusion permettent à un groupe de personnes de communiquer sur un thème donné par l'intermédiaire du courrier électronique. Chacun écrit à l'adresse électronique de la liste. Un automate se charge de distribuer les messages à tous les participants. Cet automate est souvent nommé " robot " dans la littérature. Il est nécessaire de s'abonner à la liste pour pouvoir participer aux discussions.

Deuxièmement, il s'agit d'un média que l'on peut considérer comme un média coopératif. L'intérêt et la vitalité de la liste de diffusion dépendent grandement de la participation de ces abonnés aux discussions. Une caractéristique majeure de ce média est que " l'audience " est créatrice du contenu de ce média. Nous verrons que cette caractéristique n'est pas sans poser problème quant au phénomène de participation.